Partenaires

CNRS
Logo UNS
Logo OCA


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Axe transversal "Physique des phénomènes extrêmes"

Les phénomènes extrêmes

Les phénomènes extrêmes sont définis par les conditions inhabituelles dans lesquelles ils se manifestent. Cela va des événements géophysiques "catastrophiques" (tremblements de terre, tsunamis, glissements de terrain) aux états "extêmes" de la matière, par exemple les condensats de Bose-Einstein dont le propriétés sont très différentes de celles des solides, liquides ou gaz. Un autre exemple emblématique est le phénomène des "vagues scélérates" qui se manifeste rarement mais qui peut occasionner des dommages sur les navires.

L’étude de ces phénomènes nécessite le plus souvent des outils spécifiques, physiques, observationnels et mathématiques.

Il existe au sein de la fédération et dans les instituts de recherche de la région des compétences croisées et des projets de recherche qui permettent d’envisager ce thèmes transversal comme un axe important de la physique niçoise.

Une "task force" pour mettre en musique ce nouvel axe s’est constituée à partir des composantes concernées de la fédération (ce groupe n’est pas figé) : (Stéphane Barland pour INLN, Xavier Noblin pour LPMC, Jérémie Bec pour Lagrange, Julien Barré pour le LJAD, Isabelle Manighetti et Emmanuel Tric pour Géoazur).

En attaché : le document-projet présenté en mai 2013 au CS de l’université de Nice Sophia Antipolis.